Les Déferlantes d'Argelès-sur-Mer

Le Festival Les Déferlantes a lieu tous les ans au Château de Valmy du village d'Argeles-sur-Mer dans le sud de la France. C'est un événement qui dispose d'un cadre juste magnifique entre le château et la montagne (en contre-partie le son y est pas top mais on reviendra là dessus) et du haut de son dixième anniversaire jouit d'un historique de programmations plutôt stylé et éclectique. 🎤

 

Ce qu'il y a de magique avec les Festivals familiaux comme les Déferlantes  (parce-que oui on parle d'un Festival avec une programmation hyper variée et un public de jeunes comme de vieux bien loin d'un Motocultor) c'est que tu peux y voir un peu tout et n'importe quoi.

Dans cet article on va revenir sur la journée de clôture du Festival, le mardi 11 Juillet. Parce-que c'est le seul jour où j'y suis allé.. Oh il y en a qui bossent ! (c'est d'ailleurs à cause de ça que j'ai raté le Hellfest 😭)

Entrée en scène

Arrivé sur place à 19h30 j'ai pu assister au fin de set d'un groupe de Blues Touareg, Tinariwen. Et même si tomber sur un groupe de bluesmen enturbannés en arrivant était une expérience plutôt inattendue, j'ai malheureusement pas grand chose à vous raconter sur ce groupe étant arrivé à la toute fin.

Par contre le show suivant m'a lui beaucoup plus chauffé d'autant que je l'attendais au tournant. Mat Bastard (Chanteur de Skip the Use) en tournée avec son projet solo pour porter son album LOOV qui m'avait pas mal déçu. Histoire d'aller avec la blague qu'a été la reprise de Kiss pour je ne sais plus quel événement de Footeuh de Skip the Use. 

Alors oui, je voulais voir ce que ça donnait en live d'autant que Skip the Use est un excellent groupe en concert. Et bien Mat Bastard tient très bien le flambeau en solo. Pure Showman, excellent chauffeur de salle (bon euh d'espace ouvert pour le coup) avec une voix juste ouf il a bien dynamisé l'audience et fait monter la sauce pour le reste de la programmation. 

 

Calypso Rose

Pure découverte au Festival, Calypso a été une claque vraiment particulière. (Oui je suis totalement inculte en musique Caribéenne)

Chanteuse de Trinidad et Tobago, Calypso Rose est une chanteuse de 77 ans qui en a encore sous le capot. C'est le cas de le dire au vu du nombre de déhanchés sexy qu'elle balance à la minute. 😥 Oui je sais, moi aussi j'ai trouvé ça bizarre au début, mais Finalement on dit rien quand c'est Iggy Pop qui trimbale sa viande desséchée alors après tout. 

De fait, elle et son groupe ont accroché le public sur un Show de une heure sans jamais le relâcher et pour ça je dis chapeau. D'autant que tous le monde ne peut pas en dire autant. 

Manu Chao

J'adore Manu Chao, vraiment. Mais on ne va pas de mentir ce concert, c'était pas trop ça. 

Réinterpréter et enrichir ses titres en live c'est super, avoir des fils rouges sur tout un spectacle c'est très bien aussi, mais il faut pas pousser mémé dans les orties. Le groupe a une pêche folle, rythme la foule avec des titres très dynamiques et on sent qu'il donne beaucoup mais qu'est ce que c'est répétitif. Les cuivres qui répètent le même leitmotiv tout le show, le même crowd call du début à la fin c'était vraiment trop, deux rappels ce n'était pas forcément nécessaire. 😉

Airbourne

Oui, c'est surtout pour ça que j'étais là et pas sans appréhensions. Je n'avais jamais vu Airbourne en live mais on m'en avait dit beaucoup de bien, mais quand j'ai vu ce mur de Marshall se monter sur la deuxième scène pendant le concert de Manu Chao, j'ai eu un peu peur pour mes tympans. Et dès la première seconde du show des Australiens j'ai compris ma douleur et j'ai dû intégrer que l'heure qui allait suivre ne serait constituée que d'Aigu. 😱

Le son était ignoble, mais le concert était énorme. Entrée en scène sur Too much, Too Young, Too Fast pour pouvoir s'en débarrasser et passer directement aux titres de leur dernier album Breaking outta Hell que j'ai adoré. Bon les titres en eux même on sait ce qu'ils valent, mais le groupe leur fait en plus justice en live et Joel O'Keeffe a une super maîtrise de la scène et du public. 🎸

 

Die Antwoord

1h du Matin, je me souviens que le lendemain je me lève à 8h et Die Antwoord commence. Traitez moi de sale Papi, mais j'avoue j'étais une carpette et j'ai vécu ça les bras croisés et le corps statique. 

Je sais que Die Antwoord déchaîne un peu les passions entre les fans qui crient aux génies et les détracteurs qui hurlent à la maladie mentale, personnellement j'aime beaucoup cet univers très perché. Alors évidemment comme on peut s'y attendre de la part d'un groupe électronique, la frontière est floue entre performance live et pure spectacle. Mais vu l'état de fatigue dans lequel j'étais, le simple fait que je sois resté jusqu'à la fin démontre à quel point leur prestation était hypnotisante et est parvenue à nous embarquer dans leur univers (ce qui est relativement un miracle vu la profondeur de ce truc).

Conclusion

Mat Bastard m'a rassuré et fait passer un bon moment, j'ai vu une mamie donner des coups de reins, je me suis un peu fait chier sur Manu Chao, j'ai mangé mes dents sur Airbourne, j'ai vu un couple d'africains d'une autre dimension et j'ai payé mes verres de bière 9€. Bonne soirée.